Candidates à la candidature à Montmorency

Municipales : l’ex maire UMP de Montmorency vote Muriel Hoyaux (*)

L’UMP veut reconquérir Montmorency gagnée en 2008 par François Detton (app. PS) à la faveur de la division de la droite. Deux femmes revendiquent l’investiture UMP : la conseillère générale Michèle Berthy et une quadragénaire sans mandat Muriel Hoyaux qui est soutenue par l’ancien maire de Montmorency.

Les postulants à l’investiture UMP s’activaient jusqu’à présent en coulisse. Face aux instances de leur parti qui tardent à se décider, des candidats sortent de l’ombre. Et c’est un duel de femmes qui se dessine.

Capturede769cran20130627a76816.22.22Première à se lancer, Muriel Hoyaux, 40 ans. Directrice de la communication du Conseil général des Hauts de Seine, ex attachée de presse du ministre des PME en 2002, elle a officialisé sa volonté de conduire « une liste d’union de Droite et Centre Droit« . Elle a même monté un site internet opportunément baptisé UPM (et non UMP) pour Union Pour Montmorency. Un confidentiel du Figaro l’a même présenté comme la candidate officielle du parti de Jean-François Copé : « L’UMP choisit Muriel Hoyaux à Montmorency ». Démenti immédiat du président de l’UMP 95 Axel Poniatowski. Une rapidité de réaction qui laisse supposer que l’affaire est loin d’être réglée. « Le comité départemental examinera et se prononcera sur les différentes candidatures début octobre ou début décembre », souligne Poniatowski.

Muriel Hoyaux ne prend pas pour un rappel à l’ordre la mise au point d’Axel Poniatowski. Elle se défend d’avoir enfreint le mécanisme interne de l’UMP et explique avoir annoncé sa candidature et demandé l’investiture de l’UMP « en même temps ».

Berthy« Je suis très légitime » – Michèle Berthy

On la disait intéressée par jouer les premiers rôles aux municipales à Montmorency. Michèle Berthy confirme. « Je suis candidate à la candidature », annonce la conseillère générale du Val d’Oise qui compte bien profiter de la dynamique de sa victoire aux élections cantonales face à François Detton. « 2011 était une première étape ». Michèle Berthy estime que sa performance de l’époque est un atout dans la course à l’investiture UMP. « Je suis très légitime », déclare t’elle.

Légitime, mais alors pourquoi l’UMP-95 tarde à accorder son investiture ? La candidate Hoyaux est passée par là. Michèle Berthy espérait décrocher l’investiture dès mars. « Je pense que le nom sera dévoilé lors de la réunion de septembre ». En attendant, elle appelle à l’ « union pour regagner la ville ». La candidate se réclame déjà du soutien de l’UDI.

« Muriel Hoyaux est la meilleure candidate possible » – François Longchambon

Epine dans le pied de Michèle Berthy : l’ancien maire UMP François Longchambon. Il ne soutiendra pas son ancienne adjointe qui  lui avait été préférée lors des élections cantonales de 2011. S’il n’entend pas non plus demander l’investiture, l’ancien maire de Montmorency affiche un soutien sans faille à Muriel Hoyaux. « Pour avoir discuté avec elle, je peux dire qu’il s’agit de la meilleure candidate possible ».

Et François Longchambon ne tarit pas d’éloges sur la candidate à l’investiture : « Elle a tout pour elle, elle est jeune, c’est une mère de famille et elle ne porte pas les traces du passé dans la ville ». Il n’en faut pas plus pour que l’ancien maire appelle au rassemblement derrière sa favorite. Si celle-ci n’était pas désignée par les instances départementales ? « Je n’exclurai rien », précise l’ancien maire.

 « Je veux donner un nouveau souffle à Montmorency » –  Muriel Hoyaux

François Longchambon sera sur la liste d’ « union » de Muriel Hoyaux. Celle-ci a lancé en mars l’association Union pour Montmorency 2014 (UPM 2014). Elle a réuni à ce jour Gilles Hecquet (conseiller municipal d’opposition UMP), Jérôme Hombourger (cadre dirigeant UDI) et Thierry Olivier (conseiller municipal d’opposition DVD). Elle espère désormais réussir à rallier sa principale adversaire dans la course à l’investiture. « J’ai rencontré Michèle Berthy, je lui ai tendu la main ».

« Traumatisée » par la défaite de l’UMP en 2008, elle insiste sur le fait qu’elle « ne fait pas partie des querelles du passé ». Et d’ajouter : « Je veux m’investir, donner un nouveau souffle à Montmorency ». Un souhait qui passera avant tout par une victoire de l’UMP en 2014. « La tâche sera difficile face au maire sortant », reconnaît Muriel Hoyaux. La tâche sera d’abord difficile pour l’UMP 95 qui va devoir réussir l’union pour éviter de partir avec une droite divisée aux municipales comme en 2008.

(*) Source Vo News du 09 Juillet 2013

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s