Démocratie locale

imagesCommunication de Stéphanie VON EUW 

Conseillère Régionale d’Ile-de-France Adjointe au Maire de Pontoise

En direct du Conseil Régional

Séance des 20 et 21 juin 2013

« Cette dernière séance plénière avant la trêve estivale fut l’occasion de marteler les risques de dérives financières de la région Île-de- France, dérapage que nous dénonçons depuis longtemps mais qui prend un écho, aujourd’hui différent avec l’alerte officielle lancée par le Conseil Economique et Social Environnemental (Ceser)

images-31. Les finances à la dérive de la région Île-de-France.  

Cette dérive, on la retrouve inscrite dans les chiffres du compte administratif qui est sans appel: les investissements reculent, les dépenses de fonctionnement continuent d’augmenter, la dette explose.

Jamais depuis 1998 la dette de la région n’aura été aussi forte alors qu’en parallèle, jamais les investissements dans les lycées n’auront été aussi faibles.

La région Île-de-France dépense désormais pratiquement deux fois plus d’argent à subventionner les associations qu’à rénover les lycées. Qu’il s’agisse du logement, de la formation, de l’apprentissage, du développement économique, toutes ces priorités ont vu une grande partie de leurs crédits non consommés.

En ce qui concerne les transports, la région à touche en 2012, 139 millions d’euros supplémentaires au titre des recettes du Grand Paris. Or, dans le même temps, les investissements de la région dans les transports en commun n’ont progressé que 31 millions d’euros. Ou sont passés les 108 autres millions?

Un chiffre résume tout: en 2012, l’Ile-de-France aura consacré deux fois plus de moyens à son propre fonctionnement qu’à soutenir les emplois et les entreprises franciliens!

images-4 2. Le vrai-faux nouveau Grand Paris

Au terme de longs mois d’attente, le gouvernement a fini par dévoiler ses intentions sur la poursuite du projet du Grand Paris le 6 mars dernier.

À cette occasion le Premier Ministre a présenté le « nouveau Grand Paris » dans le cadre d’une véritable opération de récupération politique, la dénomination

de « nouveau » permettant de s’approprier un grand chantier salué de tous mais qui avait le tort d’avoir été lancé par Nicolas Sarkozy.

Au-delà de ça, ce « nouveau » Grand Paris, est de nature à susciter les plus vives inquiétudes. Il est en effet annonciateur non seulement de retards dans la réalisation de plusieurs projets de transport mais il pose également la questionde la capacité de la région à assumer réellement ses engagements financiers sur la période 2013-2017 et plus encore après 2017.

En 2013-2017, la région va devoir verser 2,5 milliards d’euros, soit une  moyenne de 500 millions par an. Et après 2017, c’est près de 10 milliards d’euros qu’il faudra trouver pour financer les investissements dans les transports dont 30% à la charge de la région.

Unknown-1

Vu l’état des finances de la région aujourd’hui et la gestion irresponsable qui conduit à faire des dépenses de fonctionnement un puits sans fond au détriment des investissements, on se demande comment l’Ile-de-France pourra relever le défi du Grand Paris. « 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s