Arnaque : les fiches cartonnées

images-1Serruriers ou plombiers sans qualification… 200 entreprises sont dans le collimateur de la police à Paris.

Attention danger.

Les petites fiches cartonnées gorgées de numéros utiles qui envahissent les boîtes aux lettres peuvent nuire au compte en banque.

Au milieu des contacts de la mairie ou des pompiers, elles contiennent également ceux de serruriers et de plombiers derrière lesquels se cachent des sociétés de dépannage d’urgence à domicile en général peu scrupuleuses.

arnaque

et, au verso …

arnaque-1

E0B45ABAA8624F8499B30D22E8B30FBEEt encore plus curieux, le comble …. l’usage du logo de la ville sans que celle-ci, l’équipe municipale sortante,  ne s’en émeuve. Comme le montre l’image ci-dessus. 

Une erreur, une inattention … une faute !

À Paris, entre 1500 et 2000 plaintes sont déposées contre ce genre de publicité chaque année.

En ce moment, il y a environ 200 entreprises qui abusent. Des enquêtes en visent actuellement une centaine.

Les sociétés spécialisées dans l’arnaque consacrent «un budget colossal « à la publicité, disposent d’adresses fictives dans la plupart des arrondissements «afin de donner une impression de proximité»et s’affublent d’un nom rassurant comportant par exemple la mention «père et fils».

À côté, les bons artisans sont invisibles, ils ne font pas de pub et on ne les trouve pas sur Google. En fait, ils n’ont pas d’activité d’urgence car le créneau a été confisqué.

3131 euros pour une serrure

interditL’une des escroqueries les plus fréquentes concerne l’ouverture de portes d’entrée claquées en oubliant les clés à l’intérieur. Alors qu’une radiographie suffit à les débloquer dans 90 % des cas, les dépanneurs d’urgence commencent régulièrement par défoncer le canon ou même toute la serrure. «On a un cas où la victime a dû payer 3131 euros. Elle a signé cinq chèques en demandant un encaissement à intervalles réguliers qui n’a pas été respecté. Du coup, elle s’est retrouvée interdit bancaire!» L’un des abus récurrents est en effet le non-respect des prix affichés sur les prospectus ou sur le site Internet de l’entreprise. «Si les gens savaient qu’ils allaient payer une petite fortune pour ouvrir leur porte, ils hésiteraient.»

Une autre dérive touche aux interventions multiples. Dans une affaire en cours, des aigrefins ont facturé 1229 euros à une personne âgée vulnérable pour une simple canalisation bouchée. «Ils ont trouvé des tas de choses à faire et sont même revenus deux fois de leur propre initiative dans les jours suivants pour un montant supplémentaire de 9000 euros. Ils ont tout changé: mitigeurs, lavabo, chauffe-eau…» Ces professionnels indélicats appliquent aussi la double facturation. «Ils vous proposent un forfait, qui implique que tout soit compris, mais ils ajoutent la main-d’œuvre à part…» Et ils se réservent des marges incroyables. «On a vu un robinet acheté 3,23 euros et facturé 204 euros, ou un joint de filasse à 30 centimes répercuté 80 euros.»

Le gérant d’une telle société peut être condamné à deux ans de prison et  150.000 euros d’amende et verser quelque 200.000 euros de dommages et intérêts aux victimes

Une clef coincée dans la serrure,
une perte de clefs un soir ou un week-end.

Ne tombez pas dans le piège. C’est en effet majoritairement sur ces créneaux horaires que sévissent les entreprises les moins scrupuleuses, mettant à profit le fait que les autres sociétés sont fermées.

Nous vous conseillons de ne pas appeler les sociétés qui laissent des prospectus dans les boites aux lettres et qui proposent des dépannages à la fois en serrurerie, mais aussi dans d’autres corps de métiers (plomberie, chauffage, electricité). Derrière des noms qui fleurent bon la tradition (« Les Bâtisseurs », « Les Compagnons »… »Père et Fils ») se cache parfois une seule et même société, une seule et même personne. À côté du numéro de téléphone, l’adresse postale ne renvoie parfois qu’à une simple boîte aux lettres. Autant dire qu’en cas de problème il vous sera difficile de retrouver le coupable…

À éviter donc, si possible.
 Ces sociétés ne sont pas toutes indélicates, mais l’expérience prouve que la plupart des arnaques sont le fait de ce type de société.

Faites confiance à un serrurier spécialisé qui dispose d’une boutique achalandée. En général ils font également partie d’un réseau agréé par un fabriquant : Point Fort Fichet, Serrurier Confiance Bricard, Installateur Agréé Picard, Expert Vachette, ou Sécuriste de France ….

Si malgré tout,
 l’urgence vous impose d’être dépanné immédiatement.

Vu le caractère immédiat de la réparation, vous ne pourrez pas demander de devis, même si c’est théoriquement obligatoire pour toute prestation de dépannage de plus de 150 €.
Cependant, n’hésitez pas à faire un petit tour téléphonique rapide en contactant deux ou trois réparateurs. Vous les interrogerez sur le coût du déplacement, sur le mode de décompte du temps passé (une heure entamée est-elle due en entier ou pas ?), sur le taux horaire TTC de la main-d’œuvre ou, le cas échéant, sur le contenu du forfait proposé (déplacement, nombre d’heures…).

N’hésitez pas à poser des questions, un bon ouvrier aura à cœur de vous faire comprendre clairement en quoi consistera son travail.

En cas de changement d’une pièce coûteuse, par exemple le cylindre ou le bloc serrure, vous devez exiger un devis écrit et précis, et demandez au réparateur un délai de réflexion. Vous prendrez alors le temps de rassembler d’autres avis et d’autres devis auprès de différentes entreprises.

Si vous ne pouvez pas attendre, demandez à garder les pièces défectueuses qui ont été changées. Par la suite, en cas de doute sur la nécessité du remplacement, vous pourrez toujours les montrer à un autre réparateur, voire les faire expertiser.

Ne laissez en AUCUN CAS le dépanneur partir avec une pièce qu’il prétend être défectueuse. Evitez le changement des pièces maitresses de votre serrure par une société de dépannage. Tenez vous en à l’ouverture de la porte.

Le lendemain, les professionnels sérieux pourront faire le travail.

Bien entendu, vous devez exiger une facture comportant la date, ses coordonnées et les vôtres, la quantité et le prix des pièces détachées changées, les heures de travail passées, les frais de déplacement, le taux de TVA.Évitez le paiement en liquide sans facture. Non seulement le travail au noir est sanctionné pénalement, mais en plus vous vous privez de recours en cas de problème.

Hormis le bouche-à-oreille, qui reste encore la meilleure garantie de sérieux, vous pouvez aussi téléphoner aux organismes professionnels qui fédèrent des réparateurs.
Ainsi, le Syndicat national de maintenance et de service après-vente (Synasav) peut vous indiquer un spécialiste essentiellement en matière de chauffage, mais aussi en dépannages rapides de toute sorte.Tous ses adhérents sont certifiés Qualisav, ce qui garantit que les entreprises n’emploient que du personnel qualifié, soit parce qu’ils détiennent un diplôme, soit parce qu’ils justifient d’une bonne expérience.

Enfin, vous devez savoir que les entreprises qui font le plus de publicité sur les pages jaunes, ou sur internet ne sont pas forcément les plus professionnelles.

TÉMOIGNAGES – Avez-vous déjà été victime d’un dépanneur à domicile ? Faites-nous part de votre expérience dans les commentaires ou par email à lehautparleur.net@gmail.com

Nos conseils en cliquant sur l’image

Unknown-3

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s